Description du cours

Intitulé de l'Unité d'Enseignement

Projet interdisciplinaire

Code de l'Unité d'Enseignement

13UXP16

Année académique

2019 - 2020

Cycle

BAC

Nombre de crédits

2

Nombre heures

30

Quadrimestre

2

Pondération

Site

Anjou

Langue d'enseignement

Français

Enseignant responsable

WATTIER Sylvie

Objectifs et contribution de l'Unité d'Enseignement au programme

L’objectif principal de cette activité est d’accompagner les étudiants dans une démarche de réalisation d’un diagnostic d’entreprise et d’élaboration de recommandations.

Prérequis et corequis

Outre les objectifs spécifiques aux diverses disciplines, les étudiants respecteront les prescrits généraux de la démarche scientifique à laquelle ils ont été initiés aux 1er et 2ème blocs. Ils se plieront en particulier à la rigueur de forme qu’elle impose (voir “Recueil d’outils pour le séminaire de méthodologie et d’initiation à la démarche scientifique” disponible sur Moodle

Description du contenu

Les étudiants seront invités à confronter les grilles de lecture de différents cours dispensés dans le cadre de leurs 3 années de baccalauréat et la réalité d’une entreprise observée. Ils découvriront la complexité des décisions prises dans une entreprise composée d’entités complémentaires mais défendant bien souvent des points de vue différents. Concilier ces derniers pour en dégager une vision cohérente de l’entreprise, évaluer la pertinence des objectifs stratégiques poursuivis, être capables de dégager des recommandations pour l’avenir, voilà le défi à relever par les étudiants arrivés en fin de 1er cycle.

Parmi les outils classiques du diagnostic stratégique, on trouve le modèle LCAG développé par quatre professeurs de la Harvard Business School (Learned E. P., Christensen C. R., Andrews K. R. et Guth W. D., Business Policy, text and cases, Richard DE Irwin, 1965). Ce modèle est également connu sous l’acronyme SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats) ou FFOM en français (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces).
Inspiré de la démarche LCAG, le diagnostic réalisé par les étudiants sera forcément composé de deux volets :
- un volet externe qui décrira et analysera le macro-environnement dans lequel évoluent l’entreprise et ses concurrents et permettra d’identifier les menaces et opportunités qui pèsent en particulier sur l’entreprise ;
- un volet interne qui mettra en lumière les forces et les faiblesses de l’entreprise par rapport à la concurrence sous ses aspects principalement techniques, financiers et marketing et fera état de la performance globale de l’entreprise.

Sur base de la confrontation entre les résultats du diagnostic interne et ceux du diagnostic externe (analyse TOWS), les étudiants pourront formuler des options stratégiques. Ils identifieront un objectif stratégique qu’ils jugent plus particulièrement pertinent à suivre par l’entreprise. Ils élaboreront enfin une recommandation opérationnelle qu’ils estiment prioritaire pour l’atteinte de l’objectif stratégique, en étudieront la faisabilité (en termes de moyens techniques, financiers, marketing, …) et en évalueront les retombées sur les performances de l’entreprise.

Différentes disciplines seront ainsi sollicitées pour la réalisation de ce travail comme les sciences appliquées, la finance, le marketing, et l’économie.

Les étudiants seront attentifs à tenir compte de l'ensemble des étapes du cycle de vie des produits "c’est-à-dire de l’extraction des matières premières (énergétiques ou non) nécessaires à leur fabrication jusqu’à leur élimination en fin de vie, en passant par toutes les étapes intermédiaires (approche « du berceau à la tombe » ou « cradle to grave »)." (Réthoré, O. et Le Féon, S., 2011).
Depuis les années 1970, de plus en plus d'entreprises tentent, dans une approche d'économie durable de tenir compte et de quantifier les impacts environnementaux des produits à chaque stade de leur cycle de vie. Mais, si la durabilité et l'éco-efficience sont donc sous-jacentes au concept "cradle to grave", certains auteurs et concepteurs estiment qu'il faut aller "plus loin" en particulier en ce qui concerne le traitement des déchets. Ainsi est né le concept de "cradle to cradle", littéralement "du berceau au berceau". Il s'agit de recycler indéfiniment les déchets pour en faire des nutriments réintégrés dans le processus de production. Les étudiants seront donc attentifs à observer et analyser le comportement de l'entreprise qu'ils ont choisie en matière de traitement des déchets.

Les étudiants devront asseoir leur argumentation sur des sources théoriques qu’ils confronteront au contexte de l’entreprise. Ce contexte sera quant à lui décrit et analysé sur la base d’informations récoltées dans l’entreprise (rapports annuels, interview…) et en dehors de cette dernière (rapports de la BNB, fédérations professionnelles, …).

L’entreprise analysée sera obligatoirement tournée vers la production ; elle mettra donc en œuvre des procédés de production. Il s’agira par ailleurs d’une PME belge active dans le domaine de l’alimentaire, des cosmétiques ou des produits d'entretien.
Confronter les forces et les faiblesses techniques de l’entreprise à ces autres forces et faiblesses opérationnelles sera donc au cœur de la démarche et du recul critique des étudiants ingénieurs.




Méthodes pédagogiques

Séminaire - Travail de groupes -
Classes inversées

Démarche interdisciplinaire : bien que les étudiants soient libres d’organiser leur groupe et leur travail, il est attendu de chacun qu’il (ou elle) s’approprie les consignes appartenant à chaque discipline. Le travail est construit à partir de leur capacité individuelle à réfléchir dans un contexte pluridisciplinaire et à construire, au travers de leurs échanges, un point de vue partagé.

Mode d'évaluation

Evaluation formative : à chaque séance, les formateurs encadrent les étudiants et leur font part de leurs feed-backs ;

Evaluation certificative :
Travaux écrits de groupe (une cote par groupe) + une défense orale en videoconference

Concrètement, ce qui est attendu

A. Deux rapports écrits :

1. Un premier rapport de 20 à 25 pages à remettre initialement le 31 mars 2020 (postposé au vendredi 3 avril) contenant les parties principales suivantes :
a. Présentation des données-clefs de l’entreprise ;
b. Analyse de l’environnement externe ;
c. Analyses technique, financière et marketing de l’entreprise ;
d. Matrice Swot récapitulant les opportunités, menaces, forces et faiblesses les plus importantes.

2. Un second rapport de 10 à 15 pages à remettre le 12 mai 2020 contenant :
a. L’analyse TOWS (confrontation entre les résultats du diagnostic interne et ceux du diagnostic externe) ;
b. L’objectif stratégique choisi et sa justification par rapport aux analyses effectuées ;
c. La recommandation opérationnelle retenue, sa justification par rapport aux analyses, l’étude de sa faisabilité (financière, technique, marketing, …) et l’évaluation de ses retombées (économiques, environnementales, …).

B. Une présentation orale (10 min de présentation + 20 min de questions) le 12 mai 2020 au cours de laquelle chaque groupe présentera et défendra :
• Les conclusions des diagnostics interne et externe (sur base de l’analyse TOWS) ;
• Présentation de l’objectif stratégique et argumentation de sa pertinence en fonction des forces/faiblesses et opportunités/menaces principales ;
• Recommandation opérationnelle : présentation, justification, faisabilité, retombées ;
• Feed-back sur le séminaire.

Pondération de l'évaluation certificative :
1er travail écrit : 40%
2ème travail écrit : 30%
Défense orale : 30%

Références bibliographiques