Description du cours

Intitulé de l'Unité d'Enseignement

Economie politique

Code de l'Unité d'Enseignement

11UEC11

Année académique

2019 - 2020

Cycle

BAC

Nombre de crédits

4

Nombre heures

45

Quadrimestre

1

Pondération

Site

Montgomery

Langue d'enseignement

Français

Enseignant responsable

WATTIER Sylvie

Objectifs et contribution de l'Unité d'Enseignement au programme

A. Objectifs généraux

- Fournir aux étudiant(e)s les concepts et instruments de base leur permettant de décrire et analyser les grandes questions économiques qui se posent à nos sociétés.
- Initier les étudiant(e)s à la complexité des politiques économiques mises en place pour répondre à certains de ces problèmes économiques, sociaux ou écologiques.
- Introduire les analyses micro et macro-économiques développées en deuxième année.
- Participer à l’élaboration d’un cadre d’analyse rigoureux qui permettra aux étudiant(e)s d’analyser le contexte économique interne et externe des organisations dans lesquelles ils exerceront, demain, les fonctions de stagiaires et, après-demain, de collaborateurs.
- Lutter contre les a priori des étudiants qui élèvent souvent l’économie au statut de dogme, bien souvent victimes d’une vision unique plutôt d’essence néo-libérale.
- Replacer la science économique à sa juste place : un outil au service d’objectifs plus globaux de nature politique.



B. Contribution au profil d'enseignement visés :

Le cours d’économie politique participe à l’atteinte de l’ensemble des cinq Learning Goals (LG) formulés par l’Ichec de manière à décrire le profil attendu de l’étudiant en fin de Bloc 3.
Les LG repris ci-dessous ont toutefois été hiérarchisés selon leur ordre d’importance dans le cadre particulier du cours.
• Avoir acquis des savoirs disciplinaires généraux et des outils nécessaires aux métiers de la gestion
• Etre sensibilisé à la complexité et l’importance d’avoir un esprit critique
• Etre un étudiant responsable
• Etre ouvert au monde
• Etre capable de communiquer oralement et par écrit dans au moins deux langues
Pour atteindre ses objectifs, le cours vise différents acquis d'apprentissage que l'on peut classer en termes de savoirs et de savoir-faire.

B.1. Les acquis d'apprentissage en termes de savoirs
Au terme de ce cours, l’étudiant est capable :
- de définir les différents courants de pensée en économie ;
- d’expliquer le formation des prix sur les marchés des biens et des facteurs de production avec ou sans intervention de l’Etat ;
- d'établir les relations de causes à effets entre les principales variables macroéconomiques ;
- de définir les grands objectifs en matière de politique économique.

B.2. Les acquis d'apprentissage en termes de savoir-faire :
Au terme de ce cours, l’étudiant est capable :
- d’utiliser de manière argumentée la terminologie économique vue au cours ;
- de replacer les différents courants de pensée en économie dans leur contexte et en comparer les principaux tenants et aboutissants ;
- de comparer les mécanismes sous-jacents de formation des prix selon le type de marché (parfait/imparfait) ;
- d’expliquer les enjeux de politique économique, identifier et comparer les principaux instruments permettant de les atteindre selon les écoles keynésienne et néo-libérale ;
- de percevoir les limites du modèle économique dominant à partir d’autres écoles de pensée en économie et d’autres champs disciplinaires ;
- de lire et de commenter la littérature économique ;
- de collecter des informations relatives à l’environnement macroéconomique national et international ;
- de se questionner sur les grands enjeux socio-économique qui se posent à nos sociétés;
- de garder une distance critique vis-à-vis des sources d’information en confrontant des points de vue opposés ;
- de développer, par écrit et de manière structurée, ses capacités d’analyse et de synthèse ;
- d’exposer, par écrit, un raisonnement cohérent et argumenté.



Prérequis et corequis

Outils mathématiques de base, connaissance du français.

Description du contenu

Le cours est organisé autour de 12 thèmes. Chacun d'entre eux ouvre un questionnement vers des débats économiques d'actualités.

1. Les grandes questions économiques
Parmi les questions posées :
Q1. L’économie est-elle une science ?
2. Les différents courants de pensée en économie
Q2. Existe-t-il une pensée unique en économie ?
3. Les différents systèmes économiques
Q3. Va-t-on vers la fin du capitalisme ?
4. Le fonctionnement des marchés et les fondements de l’offre et de la demande
Q4. Est-on dans une économie de marché ou dans une société de marché ?
5. Les différentes structures de marchés : des marchés « parfaits » et « imparfaits »
Q5. La concurrence, c’est « bon » ?
6. Le circuit économique
Q6. Quels indicateurs pour remplacer le PIB ?
7. Croissance économique et développement
Q7. A qui profitent les gains de productivité : la question des inégalités ?
Q8. La croissance peut-elle être « durable » ?
8. L’équilibre macroéconomique
Q9 : Le plein emploi est-il encore possible ?
9. Le marché du travail et le chômage
Q10. L’allocation universelle : une réponse au manque d’emploi ?
10. La monnaie et l’inflation
Q11. Inflation, déflation : quel est le pire fléau ?
11. Les échanges et l’équilibre de la balance des paiements
Q12. Faut-il réinstaurer le protectionnisme ?
Q13. TAFTA, CETA, …. : les enjeux
12. Le rôle de l’Etat, les politiques économiques et le déficit
Q14. Croissance ou austérité ?

Méthodes pédagogiques

Le cours se donne à raison de 4/2 heures toutes les semaines .
Quatre temps d’apprentissage se succèdent :
- le formateur expose en synthèse les concepts théoriques principaux visés par la théorie économique dominante ;
- il invite les étudiants à s’interroger sur les hypothèses théoriques énoncées et à les confronter à leur vécu et à l’actualité ;
- les limites de la théorie économique néoclassique sont ensuite interrogées à partir d’autres théories économiques ou d’autres disciplines ;
- l’actualité est commentée de manière partagée à partir de la grille de lecture du cours.

Mode d'évaluation

Evaluation formative :
Cette phase du cours est axée sur l'apprentissage de l'auto-évaluation.
Pour vérifier l’atteinte des objectifs objectifs et évaluer les connaissances acquises, les étudiants trouveront, sur les plateformes Core Econ et Moodle de l’Ichec, des listes de questions à choix multiples et leurs correctifs.


Evaluation sommative : Le cours fera l’objet d’un examen écrit d’une durée de deux heures (première session en janvier ou en juin). L'examen comprend plusieurs questions ouvertes.

L’évaluation s’inspire de situations réelles. En termes de compétence l’enseignant sera attentif à évaluer les compétences suivantes :

• L’esprit critique argumenté.
• La qualité de la justification théorique de décisions économiques.
• La capacité à établir des liens montrant l’interdépendance entre les différents acteurs économiques et les concepts utilisés pour décrire et analyser une situation donnée.
Indicateurs de réussite :
• Choix argumenté des concepts et théories enseignés dans des contextes variés
• Rigueur dans le choix des termes économiques utilisés.
• Justesse des liens argumentés entre les concepts et la situation décrite.
• Prise en compte des spécificités économiques belges et régionales.
• Choix de l’hypothèse utilisée par l’étudiant pour défendre son argumentation.
• Qualité de l’expression écrite (style et orthographe)

Références bibliographiques

Ouvrage de référence :
CORE’s The Economy 1.0 (version française) disponible gratuitement sur le site https://www.core-econ.org

Voilà les références qui actualisent la bibliographie du cours cette année. Elles complètent la bibliographie qui est accessible sur Ichec campus.

* Atkinson, A. (2016). Inégalités. Paris. Collection "Economie humaine". Editions du Seuil.
* Bauwens M. (2015). Sauver le monde. Vers une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer. Paris. Les Liens qui libèrent
* Botsman R. et Rogers R. (2011). What's Mine Is Yours : The Rise of Collaborative Sonsumption. NEw York. Harper Collins
* Clerc D. et Dollé M. (2016). Réduire la pauvreté. Un défi à notre portée. Collection "Alternatives économiques. Les Petits matins.
* Collectif (2016). Homo numericus au travail. Editions Economica.
* Cottin-Euziol, E. (2016). Le débat économique entre classiques et keynésiens. Comment tendre vers un système économique plus prospère, juste et durable ?. Editions Yves Michel
* Daudey E. et Hoibian S. (2014). La société collaborative : mythe et réalité. Paris. Cahier de recherche du Crédoc, n°313, décembre
* Gadrey, J. et Jany-Catrice, F. (2016). Les nouveaux indicateurs de richesse. Editions La Découverte.
* Jany-Ctrce, F. et Méda, D. (2016). Faut-il apprendre la croissance ?. La documentation française.
* Keen, S. (2014). L'imposture économique. Ivry-Sur-Seine : Les Editions de l'atelier.
* Slim, A. (2016). Comprendre l'économie : un enjeu citoyen - en finir avec les idées reçues. Le Cavalier Bleu.
* Yueh L. (2015). Britain's Productivity Challenge : It's Not Solved by Working Like The Chinese. Forbes, 23 octobre