Description du cours

Intitulé de l'Unité d'Enseignement

English- Corporate Communication & Economic Issues - Vol A

Code de l'Unité d'Enseignement

12ULG12

Année académique

2022 - 2023

Cycle

BAC

Nombre de crédits

4

Nombre heures

60

Quadrimestre

1-2

Pondération

Site

Anjou

Langue d'enseignement

Français

Enseignant responsable

HOFLACK Nathalie

Objectifs et contribution de l'Unité d'Enseignement au programme

Les objectifs généraux de cette UE permettent de développer le dernier point du profil d’enseignement et des acquis d’apprentissage des cycles de Bachelier et de Master : « être capable de communiquer oralement et par écrit dans plusieurs langues ».

1. Objectifs généraux

Après avoir atteint le niveau B1+ au terme de sa première année à l’ICHEC, l’étudiant(e) entame une progression de deux années. Les UE “English – Corporate Communication and Economic Issues, Vol. A & B” lui permettent de progresser graduellement vers le niveau C1+ en fin de Bachelier. Il/elle a l’occasion de s’exercer à un ensemble de compétences professionnelles en anglais. Tout ceci permet à l’étudiant(e) de devenir opérationnel en anglais dans un milieu professionnel à un niveau « avancé ».

Une série d’acquis et de compétences sont développés conjointement dans les volumes A et B du cours (dans une logique de progression). D’autres sont exclusivement développés dans un des deux volumes.

Ce cours obligatoire dispensé en deuxième année constitue pour l’étudiant(e) un moyen d’ouverture à un autre groupe linguistique et à sa culture.

Mais l’apprentissage des langues – particulièrement de l’anglais - a également plusieurs finalités pratiques :

• La qualification professionnelle en vue d’une plus grande compétitivité sur le marché de l’emploi ;
• L’accès à l’information parlée et écrite (notamment Internet) ;
• L’accès aux sources d’information auxquelles il pourra avoir recours dans les cadres où il sera amené à évoluer : vie professionnelle, voyages et échanges internationaux ;
• les stratégies d’apprentissage visées lui permettront d’être plus autonome («lifelong learning»).
En ce qui concerne les capacités, celles-ci désignant des opérations mentales plus générales, des mécanismes de pensée qui participent au développement intellectuel de l’étudiant(e), l’accent dans le cours d’anglais est mis principalement sur :

• La mémoire ;
• L’esprit analytique (savoir reconnaître la structuration d’un texte) ;
• L’esprit de synthèse (savoir dégager l’essentiel) ;
• La méthode (savoir utiliser des documents, savoir présenter un travail de façon claire) ;
• L’esprit critique ;
• La réflexion et la recherche personnelle sur les sujets abordés au cours.

Prérequis et corequis

Les prérequis :

L’étudiant(e) se reportera à la description précise des objectifs spécifiques du cours de première année. Mais, quoi qu’il en soit, il est opportun que les compétences soient stabilisées à un niveau de performance < intermédiaire >.

Ce qui sous - entend de manière explicite que pour bénéficier adéquatement de la formation dispensée en deuxième année, l ‘étudiant(e) soit effectivement capable dès le début du cours :

• De soutenir des échanges pendant une période de temps prolongée : conversation simple.
• De tout comprendre si l’interlocuteur structure tout clairement et à condition que l’accent ne dévie pas de la norme.
• Qu’il (elle) soit capable de respecter les temps enseignés en première année, avec assez peu d’erreurs.
• Qu’il (elle) soit capable de comprendre globalement la plupart des documents et textes d’actualité.
• Qu’il (elle) puisse rédiger un document à condition qu’il soit relu et annoté par quelqu’un ayant un niveau de type < avancé moins > ou < avancé >

L’auto-apprentissage :

En auto-apprentissage, les étudiant(e)s doivent préparer / étudier :

• Un travail de recherche personnel sur un sujet socio-économique ;
• Du vocabulaire et des concepts économiques ;
• Des compréhensions à l’audition (actualité économique)
• De la grammaire avancée.

Description du contenu

Acquis d’apprentissage en termes de savoirs.

En ce qui concerne les savoirs, l’étudiant(e) sera progressivement initié(e) aux situations les plus fréquentes d’emploi de l’anglais dans le monde social et socio-économique : elles ont trait tant à la vie de l’entreprise qu’à l’actualité sociale, économique, politique, culturelle et générale.

Ces situations servent de support au développement de la compétence linguistique de l’étudiant(e). Celle-ci désigne sa capacité à reconnaître, mémoriser et reproduire le code (la langue) dans ses différentes composantes lexicales, grammaticales et phonétiques.

• Au terme du cours, l’étudiant(e) aura accru son vocabulaire d’environ 1000 mots et expressions généraux et économiques retenus en fonction de leur fréquence d’emploi ;
• La grammaire avancée et le vocabulaire général et économique seront approfondis

Acquis d’apprentissage en termes de savoirs-faire.

En ce qui concerne les savoir-faire, c’est-à-dire l’emploi des « savoirs » et de la « compétence linguistique » dans des contextes pour développer la compétence communicative de l’étudiant(e), on accorde une importance prioritaire à la compréhension à la lecture, la compréhension à l’audition et l’expression orale ; en effet, la plupart des études linguistiques portant sur les besoins langagiers dans le monde socio-professionnel mettent ces trois aptitudes en exergue. La structuration de la pensée tient elle aussi une place prépondérante.

Méthodes pédagogiques

Type d’enseignement : interactif en petits groupes à raison de deux heures par semaine aux deux semestres (exception faite du mois de février afin de laisser le temps aux étudiants concernés de réaliser leur stage en entreprise)

+ auto–apprentissage (révisions, préparation de semaine en semaine, remédiation grammaticale, acquisition de nouveau vocabulaire…)

Le cours veut en effet aider l’étudiant(e) à apprendre l’anglais par une méthode pédagogique en spirale : chaque thème avec le vocabulaire qui y est lié (sélectionné en fonction de la fréquence d’emploi) est introduit progressivement, d’abord de manière réceptive puis de manière active dans des situations de communication (pendant les cours interactifs).

Pour aider les étudiants, une série de documents, exercices, calendrier d’apprentissage… seront mis à disposition sur la plateforme moodle, soit à destination de tous les étudiants suivant le cours, soit spécifiquement par chaque enseignant à ses propres étudiants.

Eléments importants concernant le « cours interactif» :

• Avant le cours, faire systématiquement toutes les préparations demandées par le formateur ;
• Pendant le cours, être très actif en participant avec motivation aux différents exercices oraux et écrits proposés : présentations, jeux de rôle, débats, résumés … ;
• Préparer avec grand soin le travail de recherche en suivant scrupuleusement les indications données.
• Consacrer du temps, en dehors du cours, pour préparer le travail de recherche, améliorer la maîtrise de la grammaire avancée, du vocabulaire général et économique, ainsi que la compréhension à l’audition.


Mode d'évaluation

Les étudiant.e.s souhaitant suivre des cours de langues des programmes B1 (bisseurs), B2 et B3 et donc en présenter les épreuves d'évaluation, doivent impérativement être inscrit.e.s dans un groupe de langue via le site Meteor avant le 20/10/2022. Si ce délais est dépassé, ils/elles se verront automatiquement attribuer un groupe pour chaque cours (et n'auront donc plus le choix du groupe). L'étudiant devra donc savoir précisément vers quel professeur se tourner pour présenter ses évaluations.


Evaluation continue: (expression orale, expression écrite, vocabulaire) en classe mais aussi par le biais d’entretiens individuels en ligne avec le professeur dans le cadre du travail de recherche.

Evaluation permanente et évaluation sommative:

L’évaluation permanente portera sur deux aspects du cours :

1) La grammaire : au premier semestre, l’étudiant sera invité à participer, en classe et selon un calendrier communiqué clairement en début de semestre, à deux tests portant sur la matière de grammaire à acquérir durant ce semestre.
? Si l’étudiant obtient une moyenne satisfaisante à ces deux tests, il est dispensé de présenter la partie grammaire de l’examen de janvier et la moyenne obtenue aux tests sera reportée pour devenir sa cote de grammaire en janvier.
? Si l’étudiant n’obtient pas une moyenne satisfaisante à ces deux tests (min. 10/20), il doit représenter la matière via la partie grammaire de l’examen de janvier.
Si l’étudiant obtient une moyenne satisfaisante à ces deux tests mais souhaite néanmoins l’améliorer, il a la possibilité de représenter la matière via la partie grammaire de l’examen de janvier. Dans ce cas, la présentation de cette partie à l’examen de janvier annule les résultats obtenus en cours de quadrimestre et seule la cote de janvier sera comptabilisée dans la cote finale.
Si l’étudiant est absent – pour quelque motif que ce soit – à l’un et/ou à l’autre des tests, il n’est en rien pénalisé et est invité simplement à présenter cette matière lors de l’examen de janvier.

2) Le travail de recherche personnel : dès le début de l’année, l’étudiant sera invité à effectuer individuellement un travail de recherche, travail auquel il devra travailler régulièrement tout au long de l’année et qui lui servira de base à une partie de son examen oral final de juin. Afin d’inciter l’étudiant à un travail régulier et rigoureux (présentations orales bien préparées, consignes respectées…) ainsi qu’à remettre son travail dans les délais impartis (deuxième semaine après le congé de Pâques), la moitié de la cote imputée à ce ‘research paper’ dans l’évaluation orale le sera via une évaluation permanente. Le professeur, à travers les différents échanges avec l’étudiant, ses préparations, ses présentations et finalement la remise du travail comme tel, évaluera au cas par cas et tout au long de l’année le travail fourni par l’étudiant.e qui aura été averti dès le début de l’année des modalités d’évaluation et des échéances à respecter.
? Ainsi, à titre d’exemple, si un étudiant vient à remettre son travail en retard ou un travail incomplet, il sera pénalisé, plus ou moins lourdement, par le biais de cette évaluation permanente, la pénalité étant laissée à l’appréciation du professeur (pour un max. de 2,5 points).
? Si un étudiant vient à ne pas remettre de travail avant l’examen oral mais uniquement au moment de l’examen, il sera entendu à l’examen oral mais sera pénalisé par une cote nulle pour l’entièreté de ce volet d’évaluation permanente.

Outre ces deux volets d’évaluation permanente, le reste de l’évaluation sera organisé comme suit :

1. Examens écrits en janvier et en mai/juin (grammaire et vocabulaire, expression écrite, compréhension à l’audition).
2. Examen oral en fin d’année
L’examen oral est composé de deux parties :
- Discussion on course contents
- Défense du ‘research paper’

Concernant la partie de l’oral portant sur le ‘research paper’: un étudiant n’ayant remis aucun travail, même au moment de présenter son examen oral, se verra attribuer une cote nulle pour toute cette partie de l’évaluation orale, à savoir 50% de cette dernière.



L’étudiant sera donc testé à la fois sur ses :

- Compétences à l’écrit (tests de grammaire, de vocabulaire économique et usuel, exercices de rédaction …)

ET

- Compétences à l’oral:
Il doit répondre aux critères de compétences linguistiques tels que définis par
le Conseil de l’Europe (niveau C1+) – voir description des niveaux en annexe.
De plus, il doit être capable de mettre en pratique un nombre de compétences
professionnelles exercées au cours – voir ‘compétences professionnelles’.


Une moyenne arithmétique (50%/50%) sera effectuée entre l’écrit et l’oral.

Pour progresser dans sa compétence orale, l’étudiant sera encouragé à participer activement au cours interactif et bénéficiera de feedbacks individualisés lors des entretiens en ligne avec son professeur.

Les modalités d’examen peuvent varier légèrement d’une session à l’autre. En outre, l’étudiant peut être évalué par différents professeurs de langues et ce pour tendre vers une cotation la plus objective possible.

Références bibliographiques

Supports didactiques :

• Un syllabus servant de support aux cours interactifs sera mis à disposition des étudiants en septembre, il pourra être acheté au service de reprographie ou téléchargé de la plateforme Moodle. Afin d’autonomiser au maximum l’étudiant dans son auto-apprentissage, les solutionnaires des activités à préparer à domicile seront mis à disposition sur la plateforme Moodle.
• Support pour l’acquisition du vocabulaire business, en complément du manuel Business Vocabulary in Use, intermediate, B. Mascull, CUP, 3rd edition, 2017
• Support pour l’acquisition de la grammaire : MyGrammarLab – Pearson – déjà utilisé en première année.
Des programmes et calendriers d’apprentissage seront publiés sur Moodle afin d’accompagner au mieux les étudiants.
• Une série de liens vidéo en support à l’auto-apprentissage sera également mise en ligne.
• http://www.wallangues.be/index.html
• English Grammar in Use ‘New’, R. Murphy, CUP, 3rd edition, 2004.

Supports documentaires :

• Différents articles issus de la presse quotidienne et hebdomadaire anglaise et américaine (Time, Newsweek, The Economist …).
• Podcasts et courtes vidéos en provenance de la BBC et de CNN. Ceux-ci varieront en fonction de l’actualité économique et sociale.

L'étudiant peut enregistrer/filmer le cours pour usage personnel avec l’accord préalable de l’enseignant mais ne peut en aucun cas poster ces enregistrements audios/vidéos sur internet, en ce compris les réseaux sociaux.



Références Bibliographiques:

• http://www.wallangues.be/index.html
• Business Vocabulary in Use, B. Mascull, CUP, 3rd edition, Cambridge: 2017
• English Grammar in Use ‘New’, R. Murphy, CUP, 3rd edition, 2004.
• Robert & Collins : French – English Dictionary
• The Business Intermediate, John Allison with Paul Emmerson, Macmillan, Oxford: 2007
• Business Benchmark Advanced, Guy Brook-Hart, CUP, Cambridge : 2007
• Cambridge Bec Vantage 3, Examination Papers from University of Cambridge ESOL Examinations, Cambridge University Press, Cambridge: 2006
• English for managers, Jean-Paul Callut, De Boeck Université, Paris-Bruxelles: 2002