Description du cours

Intitulé de l'Unité d'Enseignement

Economie et politiques du développement

Code de l'Unité d'Enseignement

22MPD30

Année académique

2019 - 2020

Cycle

MASTER

Nombre de crédits

5

Nombre heures

60

Quadrimestre

1

Pondération

Site

Anjou

Langue d'enseignement

Français

Enseignant responsable

VANLOQUEREN Gaëtan

Objectifs et contribution de l'Unité d'Enseignement au programme

Le cours d’économie et politiques de développement a pour objectif de développer une capacité de penser et d’agir par rapport aux dimensions socio-économiques et politiques du développement. Il s’agit de permettre aux étudiants de comprendre les différentes trajectoires de développement que différents pays peuvent suivre, elles-mêmes liées à différentes ‘écoles de pensée’ en matière de politiques économiques de développement. Cette analyse permet de mettre les étudiants en capacité de mieux comprendre les enjeux de développement et contribuer à construire des dynamiques de développement adaptées aux défis du 21ème siècle.

Prérequis et corequis

Le prérequis le plus important est une profonde motivation pour les questions de développement, en particulier pour mieux appréhender les trajectoires de développement socio-économique de différents pays. Ce cours fait appel à des notions élémentaires en matière d’économie, à des éléments de culture générale, tout en étant adapté au public multidisciplinaire des étudiants qui le choisissent. Il demande une capacité d’esprit critique, d’analyse, de synthèse, de recherche documentaire.

Description du contenu

Introduction : l’économie du développement

Partie I. Du développementalisme à la globalisation

Chapitre 1. Le projet du développement : Le projet du développement (1949) ; Stratégies d’industrialisation nationale ; Les ingrédients internationaux du projet de développement ;

Chapitre 2 Les années 1970s : transitions : La crise de la dette du ‘Tiers-Monde’, ses racines et ses traces actuelles ;

Chapitre 3. Le projet de la globalisation et son impact sur le développement : Le projet de la globalisation ; Les amorces de la globalisation économique (Zones franches ; Emergence d’une nouvelle division internationale du travail) ; Les impacts des Plans d’Ajustement Structurel sur le développement ; Le Consensus de Washington ; Commerce international et développement; La théorie de l’'Etat compétitif’

Partie II: Reconcevoir le développement

Chapitre 4. Du développement économique au développement humain ; Amartya Sen: études sur les famines ; Capabilités et entitlements ; Reconception de la signification du développement (+ nécessité de ‘revisiter’ la proposition de Nouvel Ordre Economique International (1974) ?)

Chapitre 5. Développement, démocratie, droits et inégalités: Démocratie et développement ; Droits et développement ; Inégalités et développement.

Chapitre 6. Modèles économiques et développement. Economie sociale et solidaire : d’autres ‘modèle’ d’entreprises, d’autres impacts sur le développement socio-économique des pays ?

Chapitre 7 : Sécurité alimentaire et politiques de développement rural. La sécurité alimentaire reste un objectif fondamental pour le développement des Etats. Principaux concepts (sécurité alimentaire, souveraineté alimentaire, droit à l’alimentation,…) et enjeux contemporains (phénomènes d’achats de terre à large-échelle, relance agricole, ..)

Méthodes pédagogiques

Cours divisé en 2 volumes :
- Volume 1 (30h) : C’est la partie interactive mais pilotée par l’enseignant. Cours, exposés, discussions interactives avec les étudiants sur base de lectures faites par les étudiants au cours du trimestre (au fur et à mesure du cours).

- Volume 2 (30h dont 20h de non présentiel) : C’est la artie pilotée par les étudiants. Préparation de travaux pratiques de petits groupes d’étudiants sur des thématiques précises, aboutissant une présentation orale et à un document écrit. Le professeur accompagne les groupes à intervalles réguliers.

(Volume 1)
• Présentation critique des principaux concepts et écoles de pensées ayant influencé la pensée en économie du développement.
• Pédagogie interactive visant à échanger sur les avantages, inconvénients et lacunes de différents concepts et politiques économiques liés au développement, y compris sur base de lectures des étudiants en préparation des cours.
• Discussion autour des éventuelles questions soulevées par l’actualité internationale.
• Portefeuille de lectures de référence ou complémentaires au cours.
• Synergie avec les projets de stage et les questionnements des uns et des autres dans le cadre d’une dynamique de groupe.

(Volume 2)
• Les étudiants, par petits groupes, préparent des travaux sur des thèmatiques proposées par l’enseignant et liées au plan du cours présenté en fin de document. Ces travaux visent à illustrer des débats, donner des exemples, présenter la pensée d’auteurs influents dans le domaine de l’économie et des politiques de développement. Un travail écrit et une présentation orale font intégralement partie de l’évaluation.

Mode d'évaluation


Le cours d’économie et politiques de développement est évalué sur 50 points (1/3 du total de l’option). La cote finale est répartie de la manière suivante :

• La participation active au cours et au séminaire sera évaluée pour 10 % (capacité à poser des questions sur les autres thèmes, à contribuer à la discussion). La lecture préalable de lectures de référence du portefeuille de lectures facilite la participation au cours.
• Le travail écrit compte pour 40% de la cote du cours, il est réalisé avant la fin du semestre. Il s’agit d’une cote commune pour les étudiants d’un groupe, sauf exceptions pré-approuvées, par exemple sous forme d’indications d’un travail séparé sur deux questions distinctes, en complément d’une introduction et de conclusion commune. (voir instructions sur le travail pour plus de détails). Tout plagiat délibéré sera sanctionné et reporté aux autorités de l’ICHEC. Critères d’évaluation :
o Qualité de la synthèse du travail y compris la structuration de celle-ci
o Sources mobilisées (qualité, diversité, mobilisation correcte, référencement)
o Discussion critique des enjeux
o Qualité rédactionnelle (rigueur orthographique et grammaticale, résumé,…)

• La présentation orale du travail écrit (présentation orale, support de présentation, capacité à répondre aux questions posées par d’autres étudiants et à interagir sur les présentations d’autres groupes) compte pour 15 % de la cote du cours. Celle-ci est réalisée avant la fin du semestre. Critères d’évaluation : capacité à respecter le temps imparti, capacité à présenter les éléments les plus importants du travail de manière intéressante.
• L’évaluation finale est un examen oral qui compte pour 35% de la cote. L’évaluation finale fait intervenir tant la compréhension des concepts majeurs que la capacité de l’étudiant(e) à les articuler à des questions concrètes et enjeux d’actualité vus au cours, sur base de questions ouvertes. La capacité à développer une analyse personnelle critique des enjeux vus lors du cours est un atout; celle-ci doit s’appuyer sur la maîtrise des concepts et des bases étudiées progressivement.

Références bibliographiques

Voir portefeuile de lecture disponible sur icheccampus