Retour en présentiel pour le Brussels Management Challenge !

Retour en présentiel pour le Brussels Management Challenge !
Les 18 et 19 mars se tenait le Brussels Management Challenge, un Business Game créé à l’ICHEC pour et par des étudiants il y a maintenant 6 ans. Cette édition marquait le grand retour en présentiel du BMC.

Durant deux jours, 115 étudiants belges et internationaux divisés en 23 équipes ont élu domicile à l’ICHEC pour résoudre des cas d’études proposés par les partenaires du projet : KPMG, la société d’IT NRB et le producteur de jus d'Upigny. 
Nous avons rencontré Ludivine Stuckens et Matthieu Fonder, respectivement présidente de l’association ICHEC Junior Consult et Vice-Project Manager du Brussels Management Challenge.

Où se situe le BMC dans le paysage des Business Games ?

Les Business Games ont le vent en poupe. Il en existe beaucoup, que ce soit en Belgique ou au niveau européen. Les trois plus connus en francophonie sont le Solvay Business Game, la LSM Cup et le Brussels Management Challenge. Chacun a ses spécificités et ses sponsors propres. La particularité du BMC réside dans la mixité obligatoire entre étudiants en STEM (Science, Technology, Engineering, Mathematics) et Management au sein des équipes. Ces ponts créés entre le Management et la technologie sont particulièrement porteurs à notre sens. Les cas d’étude sont d’ailleurs volontairement créés dans cette optique, pour encourager la rencontre des deux mondes qui s’alimentent l’un et l’autre.

 

 

Comment le BMC a-t-il évolué depuis sa création ?

Le Challenge a été créé par des professeurs et étudiants de l’ICHEC. Pour soutenir l’initiative, Monsieur Luc Moeremans, professeur, avait implémenté la participation au jeu dans son cours de Corporate Strategy. L’événement a pris une grande ampleur durant les 3 premières années. Les 2 suivantes ont été pour le moins mouvementées : l’édition de 2020 a été annulée une semaine avant le coup d’envoi et nous avons complétement réinventé le Challenge pour l’organiser en ligne en 2021. Un des moments les plus forts de cette édition 2022 a été d’assister à ces retrouvailles entre participants.

Du point de vue des participants, quels sont les atoûts du Challenge ?

L’événement est entièrement gratuit, qu’il s’agisse des frais de participation ou du Catering. Cette accessibilité à tous est fondamentale pour nous et elle représente un sérieux incitant pour les participants. Ceux-ci ont également l’opportunité de rencontrer directement les entreprises partenaires et de se faire remarquer dans le cadre d’un futur recrutement, tout en mettant en pratique leurs acquis théoriques.

 

Quelles sont les ambitions futures du BMC ?

L’objectif est de faire de ce Business Game une référence tant en Belgique que sur le plan européen. Jusqu’en 2019, avant l’arrêt forcé des activités, des étudiants venaient de partout pour y participer : Espagne, France, Italie, Thaïlande… Cette année, nous avons enregistré moins d’inscriptions internationales du fait des variations dans les réglementations COVID. Notre volonté pour le futur est de remettre le BMC sur la carte du monde et d’accentuer son empreinte internationale. Enfin, nous tâchons de rendre l’événement de plus en plus durable : nous sommes passés des bouteilles en plastique aux bouteilles en verre, des gobelets jetables aux eco-cup ; nous choisissons nos partenaires au Catering en fonction de leurs ambitions durables et les restes accumulés sont distribués à des associations pour ne rien gaspiller. Nous ne sommes pas encore irréprochables mais nous essayons de marcher toujours plus dans ce sens !