Management

Print

Présentation du groupe-matière

L’utilité et la valeur du management se démontrent chaque jour dans tous les aspects de l’organisation des activités humaines, qu’elles soient économiques, sociales, publiques ou humanitaires et même privées.

Le management est l’ingrédient de compétence essentiel qui permet de vivre et de croître au travers des évolutions et des transformations de notre environnement. La transformation des sociétés est une permanence à laquelle les générations se sont confrontées avec plus ou moins de bonheur. Le management n’est pas l’exclusivité d’une seule culture, il se retrouve au sein de toutes les sociétés humaines. Le management dépasse les confins de l’entreprise, des marchés ou de l’économie.

La fonction même de management mêle des logiques d’action différentes et devant interagir autour d’un objectif commun. Il s‘agit d’une activité transversale dont l’exercice de la fonction requiert des compétences de nature

  • Comportementale : entreprendre, prendre des initiatives, innover, traiter l’information, poser, analyser, résoudre un problème, juger, décider prévoir, anticiper
  • Technique : gestion comptable et financières, GRH, gestion de la production et des achats (« supply chain management »), gestion des systèmes d’information « management information systems ».

Le management est une attitude mais est également une capacité dans la réflexion et dans l’action.

  • Une attitude
    • Le management est, d’abord et avant toute chose, humain. Les principes de vie en communauté humaine forment les fondations de toute activité de management. Comprendre l’autre, respecter l’autre, intégrer l’autre, partager avec l’autre sont des prémices sans lesquels il ne peut pas y avoir management. Le dialogue, la réflexion, la prise de décision, la communication, la délégation, la motivation, l’évaluation impliquent des relations humaines profondes entre les acteurs d’un projet, d’une idée. Le management intègre les différences pour reconnaître la place et le rôle contributeur de chacun.
    • Le management est éthique. Dans ce contexte, les croyances fondamentales ou les inspirations philosophiques trouvent toutes leur place. Le management étant humain ne peut faire abstraction ou cloisonner les principes fondamentaux auxquels l’homme croit. La justice, le respect et la tolérance, la probité, l’intégrité, la solidarité sont des valeurs essentielles qui doivent être présentes dans toutes les dimensions du management.
    • Le management est visionnaire. Le management anticipe, définit l’avenir. Analyser le passé, comprendre le présent sont indispensables pour imaginer et cibler un futur de progrès. Le management est ouvert et se donne ses propres limites. Il ne peut se contenter d’administrer le quotidien sans perspective d’évolution, d’amélioration. Au-delà de l’initiation du changement, le management est aussi le reflet de l’adaptation aux changements attendus, voulus, surprenants.
    • Le management est concret Le management s’applique et s’implique concrètement dans le vécu. Il conduit le changement, il améliore les conditions d’opérations, il apporte une valeur par l’amélioration des performances au quotidien. Sans résultat positif observable, le management ne peut se justifier.
  • Une capacité : Le management est la transformation de connaissances et de compétences mises en perspectives pour un objectif de changement, de transformation. Le management ne s’applique jamais à l’existant, il le transforme, l’améliore.
    • Capacité de comprendre : Le management se base sur des connaissances approfondies des fonctionnements de l’économie, des fonctionnements des marchés, des fonctionnements des entreprises et organisations, des fonctionnements des personnes engagées dans ces organisations. Le management se révèle dans un environnement fait de complexités, d’ambiguïtés, d’évolutions. Déchiffrer, décoder, remettre en question les théories sont des caractéristiques du management qui se veut ancrer dans la réalité du quotidien. Le dialogue permanent permet de comprendre les forces et les faiblesses de l’existant, permet de déceler les évolutions naissantes, permet de capter les ambitions d’avenir qui se définissent au sein des organisations.
    • Capacité d’intégration : Le management est la mise en réseau d’informations, de connaissances, de ressources. La capacité de mettre en relation des compétences disparates, d’intégrer des disciplines spécialisées, de faire fonctionner des acteurs aux objectifs divergents est une caractéristique fondamentale du management.
    • Capacité de créativité : Bien au-delà de l’anticipation, de la prévision, le management doit faire preuve d’imagination pour définir le cadre cible qu’il détermine comme l’aboutissement d’un projet. Le management doit faire vivre la vision d’un projet, rendre palpable et atteignable des horizons lointains. La créativité doit se démontrer dans l’adaptation à des situations nouvelles, à des acteurs nouveaux, à des projets innovants auxquels on ne peut appliquer les recettes éprouvées du passé. La créativité doit se montrer dans l’exécution autant que dans l’imagination.
    • Capacité de décision: Le management doit inspirer, motiver un collectif de ressources : collaborateurs, directions, partenaires extérieurs. La capacité à prendre des décisions, à les communiquer, à les motiver, à les faire vivre au quotidien en démontrant la relation aux objectifs communs est une marque profonde du management. Selon les circonstances, la capacité de décision peut se traduire par la recherche et la création d’un consensus ou par une attitude de commandement démontrant la capacité de prise de risque.
    • Capacité d’adaptation : Evoluer est un point capital pour toute organisation. Le management est cette capacité d’adapter les comportements, les décisions, les réflexions, les analyses pour qu’ils restent pertinents dans un monde en perpétuelle évolution. Ces évolutions ou révolutions peuvent être technologiques, sociétales, générationnelles. Les mutations profondes comme les changements au quotidien demandent une capacité d’adaptation permanente que le management doit refléter.

Par rapport à la Brussels Management School

La mission première de l’ICHEC est « l’enseignement d’une compétence globale en gestion » dans le cadre de valeurs éthiques fondamentales que sont le respect, l’intégrité et la solidarité. L’enseignement du management se pratique en formation

  • Initiale : via les diplômes délivrés par la Haute Ecole (Master en sciences commerciales, Master en gestion de l’entreprise et master en ingéniorat commercial)
  • Continue : via les écoles spécialisées (ICHEC-Entreprises, ICHEC-PME, ICHEC-ESSF, ICHEC-Open University).

L’enseignement du management doit préparer les futurs managers à adopter ces attitudes et à maîtriser ces capacités.
A travers toutes les techniques de gestion, qui doivent être maîtrisées dans leurs aspects de réflexion et dans leurs aspects opérationnels au quotidien, l’enseignement doit mettre l’accent sur la signification de ces outils que sont la finance, la comptabilité, le contrôle de gestion, le marketing, la logistique, les ressources humaines, le développement international, les moyens et technologies de communication et d’information, la stratégie.

La maîtrise de techniques et la capacité de les mettre en œuvre ne relèvent pas du management, mais de l’administration. L’enseignement du management doit fondamentalement remettre en question les pratiques actuelles ou du passé pour faire émerger les valeurs qui marquent la finalité du management. L’enseignement du management doit exposer les techniques formalisées sur base de l’évolution de la pensée managériale, mais doit profondément s’en distancier pour permettre le développement d’attitudes nouvelles et pertinentes pour la société d’aujourd’hui et l’environnement de demain. Le développement de capacités doit également être promu pour permettre la prise de responsabilité tant dans la réflexion que dans l’action toujours dans le respect des valeurs fondamentales.

Par rapport aux étudiants

Les étudiants s’inscrivent à l’ICHEC dans une « management school », et viennent donc acquérir une compétence en gestion et donc en management. Le management est aussi et surtout la capacité de gérer un projet, une équipe, dans des situations complexes, et en utilisant les ressources qui sont à la disposition du manager. Il est important que les étudiants prennent conscience que le management est le fil rouge de leur formation, et que les branches étudiées au cours de leurs études (finances, économie, comptabilité, droit, etc.) sont en réalité des outils qui leur permettront de prendre au bon moment les bonnes décisions managériales.

Les cours de management se profilent comme la colonne vertébrale de leur formation en créant une aptitude à utiliser les outils, sciences et techniques que les autres disciplines mettent à leur disposition. Il est donc important de créer ou d’améliorer la cohérence entre les différents cours de management, afin que ces aspects pratiques soient perçus par les étudiants et ce d’autant plus que les professeurs ont une expérience personnelle de manager qu’ils pourront faire passer au moyen d’exemples concrets tirés de leurs expériences managériales. Le cours de corporate strategy en première année de master joue un rôle de synthèse qui est renforcé lors des stages de master II.

Par rapport aux professeurs

Les collaborations avec les professeurs d’autres disciplines pourraient être étendues ou renforcées afin que ceux-ci puissent intégrer des aspects managériaux dans leurs cours, et à titre de réciprocité que les cours de management puissent donner des exemples de situations managériales intégrant des aspects d’autres disciplines. L’ICHEC se positionnant officiellement, dans son logo, comme une « management school », il est important que cet aspect transparaisse dans tous les cours, et pas uniquement dans les cours de management. La stratégie de l’ICHEC, tendant à se positionner comme management school, se doit, comme toute stratégie, de se décliner dans l’ensemble de la formation.

Responsable du groupe-matière

Luc Moeremans

L'équipe

Feys Brigitte
Folon Jacques
Grisay François
Moeremans Luc