ICHEC Logo

Revue de presse

Juillet - Aout 2017

Nouvelles en bref de l’ICHEC, ses diplômés, étudiants et professeurs

« Sonia Hoffmann : chacun doit trouver sa voie » ; Femmes magazine ; 01/07/2017 ; pages 4-9

Alumni ICHEC, où elle a obtenu un diplôme en sciences économiques et financières, Sonia Hoffmann a fondé au Luxembourg la société Darjeeling Consulting, spécialisée dans le conseil et les prestations de services en marketing et communication. Entrepreneuse, elle revient sur son parcours et ses projets.

« La terrasse O² se verrait bien à Paris et à Bordeaux » ; L’Echo ; 07/07/2017 ; page 1 + 3

Après 14 éditions, la Terrasse de l’Hippodrome de Boitsfort, créée par deux ichequiens à la sortie de leurs études, a plus que jamais le vent en poupe. Si l’identité du projet est revue cette année pour mieux coller au concept, ses fondateurs ne cachent plus leurs ambitions : après Knokke et le salon de l’auto en hiver, ils souhaitent désormais s’exporter plus loin et lorgnent sur Paris, Bordeaux, et même le sommet des Alpes.

« Quand les accros de la grimpette se connectent » ; L’Echo ; 08/07/2017 ; page 1 + 20

Explore-share.com fait partie de la liste des projets porteurs initiés par nos alumni. Cette plateforme, créée il y a deux ans, connecte les passionnés de randonnée à plus de 700 guides certifiés dans une cinquantaine de pays. Le projet est aujourd’hui soutenu par plusieurs business angels bien connus. Gauthier Poncelet (ICHEC) en est l’un des fondateurs. Le business model est simple : ni clients ni guides ne paient pour accéder à la plateforme, qui se rémunère en prenant une commission de 10% à la réservation. Encore en développement aujourd’hui, le projet vise le break-even d’ici l’automne 2018.

« Apprendre avant d’entreprendre » ; Trends Tendances ; 13/07/2017 ; pages 88-89

Acteur atypique du marché belge des maisons de repos, Vivalto Home est un opérateur mixte qui possède les murs et assume la totale responsabilité opérationnelle de ses établissements. À sa tête, Benoît della Faille, ancien élève de l’ICHEC qui a le goût d’entreprendre dans le sang. S’il ne l’entendait pas de cette oreille à l’époque, il est aujourd’hui convaincu de la nécessité d’un solide apprentissage avant de franchir le pas de l’entrepreneuriat.

« J’ai créé une marque belge désirable » ; Le Soir ; 15/07/2017 ; page 18

Elle avait à peine 25 ans lorsqu’elle a lancé sa marque de maroquinerie. Six années plus tard, notre alumni Clio Goldbrenner s’est largement imposée dans un milieu pourtant compliqué. Aujourd’hui à la tête d’une dizaine d’employés, son chiffre d’affaires tourne autour de 2,5 millions d’euros. À partir de cet été, elle disposera de son propre corner au célèbre Printemps parisien.

« L’homme qui murmurait à l’oreille des abeilles » ; Trends Tendances ; 27/07/2017 ; pages 98-100

Créée il y a 8 ans, Nectar & Co est l’une des seules coopératives belge à valoriser les produits et sous-produits de la ruche, et surtout à les transformer. Son fondateur, Xavier Rennotte, a été formé à l’ICHEC. Il est bien loin d’être à court d’idées, et continue à fourmiller de projets divers autour de son produit préféré. Parmi ceux-ci, la production d’hydromel, qu’il est en passe d’intensifier. Passionné par ce breuvage depuis très longtemps, il y avait d’ailleurs consacré son mémoire à l’ICHEC !

« Le Fair Play refait surface » ; La Dernière Heure ; 01/08/2017 ; page 16

Le « Fair Play », ce bar de Woluwé-Saint-Pierre prisé par les hockeyeurs ainsi que les étudiants, avait annoncé sa fermeture en mars dernier. Il vient de rouvrir ses portes suite à sa reprise par… 3 anciens ichequiens !

« Frédéric Dechamps – Mon parcours est atypique » ; Travel Magazine ; 11/08/2017 ; page 36

À l’instar de Bernard Gustin, CEO, le vice-président Sales Home Market de Brussels Airlines fait également partie de nos alumni. Au fil d’un parcours professionnel atypique, il a obtenu un diplôme post-universitaire en marketing à l’ICHEC.

***

Les articles de fond :

« TWYCE – Une école pour demain » ; La Libre Immo ; 01/07/2017 ; pages 4-9

À travers un dossier dédié au cabinet d’architectes TWYCE, notamment en charge du renouveau des bâtiments sur le site Montgomery, l’ICHEC se retrouve en première page de La Libre Immo ! Un focus spécial est fait sur le travail de l’agence au sein de nos locaux. Les responsables, Michel toussaint et Christophe De Nys, définissent le Masterplan et les enjeux qui ont dicté la rénovation.

S’il ne fallait en retenir qu’une phrase : « La qualité architecturale des bâtiments d’origine a été réaffirmée. Et la diversité des bâtiments historiques composant le site contribue à nourrir des expériences spatiales variées, dans un esprit d’ouverture (…) Les circulations verticales secondaires ont été remplacées par un nouveau noyau de circulation, un escalier lumineux qui devient la colonne vertébrale du site. Très structurant, il favorise la rencontre et l’échange. »

 « L’alternance, un passeport pour l’emploi… » ; La Chronique ; 07/07/2017 ; page 14
*
« Une nouvelle filière bruxelloise axée sur les TIC » ; 7Dimanche Luxembourg ; 09/07/2017 ; page 17

Plusieurs nouveaux articles ont été dédiés au Master – Business Analyst, et cette fois jusqu’au Luxembourg ! La méthode d’apprentissage en alternance est plébiscitée par les étudiants comme par les pouvoirs publics. En atteste le Plan Formation 2020 soutenu par la région bruxelloise et la Cocof. Didier Gosuin, ministre bruxellois de l’économie, l’emploi et la formation professionnelle avait profité d’une visite en Suisse pour louer l’exemple helvétique et annoncer officiellement le lancement du nouveau Master – Business Analyst en alternance, co-diplômé ICHEC-ECAM.

S’il ne fallait en retenir qu’une phrase : « Reste à sensibiliser les entreprises et à lutter contre un certain conservatisme du monde enseignant tant il est vrai qu’il existe divers parcours de formation qui permettent, in fine, de maîtriser des compétences. »

« Les leçons de Charlottesville » ; Trends Tendances ; 31/08/2017 ; pages 37-39

Les événements de Charlottesville, et plus précisément les réactions ambigües de Donald Trump à leur égard sont aujourd’hui devenus l’icône d’une société américaine plus fracturée que jamais. À un point tel que la plus haute sphère économique sort du mutisme politique qui la caractérisait jusqu’à présent, pour se dissocier ouvertement d’un Président de plus en plus gênant. Progressivement isolé et coupé du monde des affaires, il a purement et simplement dissout deux de ses conseils économiques pour garder la face. Jean Claude Jouret, professeur de marketing à l’ICHEC, analyse cette situation en regard du danger croissant que représente toute forme de soutien au Président pour l’image interne et externe des grandes marques.

S’il ne fallait en retenir qu’une phrase : « Le consommateur attend aujourd’hui d’une marque beaucoup plus qu’avant. Il attend une philosophie, une manière d’être et il attend aussi de cette marque qu’elle montre l’exemple. Le fait qu’une entreprise soit associée d’une manière ou d’une autre à Trump représente donc un gros risque : l’image de marque peut tout simplement échapper au CEO. »

***